Vers la phase de construction d’un creux du marché crypto en 2023

Passé les 80% de correction d’un marché, il est un classique de la psychologie des foules : elle se fragmente en deux teams, entre ceux qui n’y croient plus et qui estiment que c’est la fin d’un actif, qu’il ne vaut plus rien, nul, zéro… Et ceux qui y croient de manière fondamentale, se posant la question de l’opportunité d’un achat de long-terme, après avoir censément expurgé les vendeurs forcés, ruinés, en colère et en dépression.

Si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est parce que vous faites sans doute partie de la seconde. 😉 Bravo. D’une, parce qu’il faut un sacré courage pour y croire en ce moment et tenir le cap. Et de deux, le panel qui se présente pour les mois à venir va potentiellement vous en demander encore beaucoup. 🤭

Cet article est l’occasion de prendre du recul dans ces sidérantes heures de la crypto en cette fin novembre 2022, et puis poser quelques éléments de contexte afin de jauger de l’avenir du marché crypto, entré dans une phase de dépression, étape terminale avant El Famoso “bottom”.

On profite pour faire d’abord un rappel du B.A BA, et pour qu’on parle de la même chose, chers lecteurs : un cycle de marché régulier, c’est 4 temps : plateau bas, progression haussière, plateau haut, correction.

Un krach, c’est un type de marché irrégulier, où l’on passe d’un cycle haussier, généralement très puissant, à un renversement brutal, sans la phase 3 de plateau de top, passant directement à la phase 4. Il se fait alors une tentative de relance, avec plus ou moins de succès, et puis le marché entre dans une longue phase de déclin, alimenté par des événements à l’ampleur de plus en plus importantes.

Graphiquement, ce type de marché est représenté par un visuel que vous avez tous croisé un jour ou l’autre dans le monde de la crypto, la “Wall St. Cheat Sheet”. En fait, c’est pas la chart d’un cycle de marché “régulier” en soi, mais bien celle d’un cycle de fièvre spéculative et son effondrement.

Où en sommes-nous actuellement ? Je vous propose l’interprétation suivante : nous sommes au-delà de l’étape de la “Capitulation”, en pleine “Anger”, et en transition vers la “Depression”.
C’est la dernière phase, durant laquelle le marché forme la “phase 1” de la chart précédente, la “fondation”. Elle parachève le cycle correctif du marché et amorce le nouveau cycle de vie.

Ce cycle de vie débute dans un long range plat, qui atteste de la sortie des derniers vendeurs, et du peu d’intérêt acheteur. C’est ça le creux d’un marché : plus personne pour vendre, peu pour acheter. Et généralement, lorsque le marché y est allé en mode correction profonde, ça peut passer par une -relativement- longue traversée du désert.

Tant que le marché sera en capacité de lancer des phases directionnelles, c’est qu’il est encore en “colère”. Il s’acharne à acheter et à lancer des shorts squeezes. La “dépression”, insistons, c’est un VRAI renoncement. Le marché file en relative faible pente, jusqu’à trouver un point de stabilisation. De là, il bouge dans une relative faible amplitude de prix et de volumes, et c’est long, ennuyeux. Donc inutile de se précipiter et d’être dans une attitude FOMO. Quelque chose de “mort”, ça ne bouge plus en principe. Donc patience. C’est le sempiternel principe : on achète lorsque c’est horizontal, on vend lorsque c’est vertical.

80% de chute, on y est hein ! Hein ?

Partons d’un constat technique de coin de table : si l’on calque le modèle des krachs, “gigabulles/nouveau paradigme” que le marché a vécu en 2014–2015 et 2018, cela résulte en une correction du marché global de plus de 80%. En référence les charts du Bitcoin de ces périodes.

Si l’on calque ce schéma du 80% de correction à partir du top du Bitcoin à +65000$, cela coïncide avec un support technique important à ~12000$. C’est sans doute cette projection là qui fait que l’on commence à lire çà et là un début de consensus d’achats de $BTC de long-terme à ce prix.

Cette cible a toutes les chances d’être atteinte dans une phase “inexorable” de chute entamée depuis des mois. ça fait sens. Ce seuil technique produira au moins un rebond, et puis peut-être constituer l’épicentre de cette phase de “traversée du désert”.

Mais pour ma part… Je suis plus joueur avec vos nerfs.🤭 J’ai un cas de figure plus bas sous les 9000$, qui AMHA a toutes les chances d’être atteint ( le pourquoi en fin d’article 😉).

Le cas du bottom à 12000$, c’est SI ET SEULEMENT SI le marché purge toutes les menaces, que l’on va passer en revue dans un premier temps. Mais les coups de boutoirs qu’elles sont capables de donner peuvent repousser le marché plus bas et casser les tentatives de stabilisation, qui devront s’y reprendre à plusieurs fois.

Cette phase de fin de colère/dépression/construction d’une nouvelle fondation, elle va donc devoir affronter quoi ? Passons en revue le contexte.

Une menace systémique immédiate : la faillite de FTX et “l’effet contagion” au sein de l’écosystème crypto

Le secteur est soumis à la pression vendeuse sans relâche depuis le printemps 2022 et arrivé en fin d’année, a déjà corrigé de 75%. Pas d’bol, cette pression a fait craquer l’un des plus gros exchanges, dont la structure financière s’est révélée être un empilement dégueulasse de positions occultes et de leviers irresponsables, ce qui a généré un “choc de liquidité” dans le marché. Il a emporté avec lui d’autres fonds aux marges de manœuvres limitées, et surtout menace d’en emporter de “taille critique”.

On parle d’une faillite en milliards directs, et aux centaines de millions indirects. On ne développera pas davantage parce que c’est au centre de tous les écrits et débats du moment, mais on écrira en gros caractères ce qu’il faut retenir : PERSONNE N’A IDÉE À CE JOUR DE L’ÉTENDUE DES DÉGÂTS, qui peuvent mettre des semaines, voire des mois à survenir. Les révélations vont de Charybde en Scylla et du plus triste au plus tragicomique. Par conséquent, L’ÉCOSYSTÈME CRYPTO TOUT ENTIER EST MIS EN MENACE.

C’est évident, mais ce risque systémique est une épée de Damoclès suspendue sur le marché durant tout le prochain trimestre, au moins. Ayez-en conscience, car chaque faillite sera un problème supplémentaire : les chutes provoquent les chutes. Si la contagion va vers d’autres exchanges ou fonds majeurs... Le marché n’y résistera pas. Il sera sans doute plus opportun de racheter les ruines que de chercher à sauver les structures… Donc oui, ça ira chercher des prix très bas pour avoir de l’offre sur les cryptos.

En plus du risque systémique, celui les liquidations institutionnelles

Autre chose qui passe un peu sous le radar avec la sidération FTX, mais qui reste toujours aussi valable, c’est que le secteur entier reste bel et bien sous la menace de liquidations institutionnelles importantes.

Cela, on peut le voir par les boîtes relatives à la crypto cotées en bourse, donc les prix sont revenus sur les plus bas de plusieurs années, et au bord de faire de nouveaux plus bas si ce secteur “traditionnel” vit des faillites et/ou si l’une ou l’autre de ces boîtes est en difficulté.

On prendra pour référence le trio Coinbase ($COIN) Microstrategy ($MSTR) Riot Blockchain ($RIOT). Ces charts attestent d’une bonne santé du secteur selon vous ?

Il y a d’autres valeurs, mais celles-ci sont à mon sens un bon étalon à considérer lorsqu’on cherche à jauger l’état du marché.

En effet, l’échange et la détention de cryptos est au coeur de leur business model et/ou bilans. Pour le moment, elles sont mal en point, elles affichent des bilans financiers en berne. Pour Coinbase, il y a la possession de près de 2 millions de Bitcoins (ouais, ~10% de l’existant…) qui est de nature à atomiser le marché si ça devait vendre, ne serait-ce que partiellement.

Attention, les actifs en détention et la comptabilité de l’entreprise, ce sont deux choses différentes. Si cette dernière ne va pas, il peut y avoir nécessité de vendre de l’actif pour apurer le passif.

Et plus le temps passe sans que les clients ne viennent refaire du chiffre d’affaires, plus l’entreprise est obligée de consommer ses réserves, et donc de générer un tapis baissier. Les baisses alimentent les baisses.

Ainsi, le risque est qu’au bout d’un moment, à force d’un marché qui va mal, des réserves qui s’épuisent et perdent en valeur… Cela finisse par engendrer pour l’une ou l’autre des boîtes des besoins de liquider massivement une partie de leurs cryptos. Et là, on parle en équivalent de dizaines de milliers de Bitcoins par “batch” de vente.

En fait, on a besoin de ne plus voir de menaces de ce type dans notre giron pour rassurer le marché, et voir se constituer un bottom “solide”, tout comme un blessé a besoin de calme et de quiétude pour sa convalescence.

Toute tentative de construction d’un “fondation” en ce moment serait ainsi menacée, et rendue à chaque événement plus fébrile… Et si une structure comme Coinbase, détentrice de 2 FUCKING MILLIONS DE BTC est réputée avec des soucis… C’est pas de nature à construire du consensus de marché.🤭

Oui, Coinbase est cotée en bourse, elle a donc des obligations de publication des comptes trimestrielles. La possession est donc authentique. L’expression en public d’un doute de la part de certains grands acteurs de la crypto ces derniers jours, c’est forcément fallacieux et fait à dessein. Par contre, est-ce que Coinbase va finir par être affectée indirectement par un effet domino d’un de ses clients ? ça c’est un autre sujet…

T’es d’un pessimisme Max… ça va se calmer dès la fin d’année, tu vas voir !

Allez, on prend le parti optimiste : ça se passe bien pour les boîtes de la crypto ces prochaines semaines, ça liquide 2 ou 3 shitxchanges et puis le pire est passé. Cool. On va donc voir s’établir un bottom, puisque calme, convalescence, moins de ventes distillées, etc…

BAH NON ! C’est plus compliqué que ça… En fait, et c’est ce que les opérateurs oublient lorsqu’ils font le point de comparaison avec 2014/15 et 2017/18 : le contexte financier global est très différent aujourd’hui.

Les quelques liquidations institutionnelles d’alors marquaient la fin du cycle correctif de manière assez facile. Par exemple, T3-T4 2018, une fois que Coinbase et les exchanges Asiatiques avaient fini leurs sal*peries baissières, le marché avait en gros fini de purger. En fin d’année, le président de la FED a rapidement renoncé à son abrupte tentative de resserrement des taux. Le cash, les stimulus revenaient, et les économies étaient stables.

Aujourd’hui, c’est juste l’inverse !😅

Le resserrement monétaire est en pleine action, et les économies vont devoir affronter un paradigme inflationniste pour quelques années

C’est un autre sujet qu’on ne développera pas ici, mais je suis partisan de l’idée qu’on va vivre pour les 3 ou 4 prochaines années en régime inflationniste. Pas l’inflation à la turque en accroissement continu, mais sur une espèce de “plateau haut”, avec une inflation qui s’accroche genre à 6-8% / an aux US, avant de repasser en mode “fin d’inquiétude” sous 4–5%. Les gens qui appellent déjà à la fin de l’inflation me semblent aller très vite en besogne… On a juste que quelques petits signes en ce sens… Bref.

L’effet des politiques de resserrement monétaire, nécessaires pour lutter contre l’inflation mondiale, c’est une pression vendeuse structurelle pour les actifs risk-on. Et ça, on l’a bien remarqué en 2022, l’année de corrections boursières, et de dégonflements de bulles dans toutes les classes d’actifs. Et les banques centrales sont claires : aussi longtemps que l’inflation perturbera les économies, il faudra serrer le kiki monétaire. Ces politiques là n’étaient pas/plus actives lors des bottoms de 2015 et 2018. C’était au contraire une “magnifique” période de stimulus monétaires, le paradis des QE sur QE.

Désolé pour les discours des cryptos qui assurent notre indépendance du système qui veut contrôler nos avoirs, mais ici on s’est rangé aux évidences depuis longtemps : les cycles haussiers des cryptos sont conditionnés par les stimulus monétaires des banques centrales, essentiellement constitués de spéculation.

Cette politique, en bout de chaîne, provoque une demande de Dollar énorme. Un Dollar fort, c’est commode pour lutter contre l’inflation en fait. Et toute la liquidité parquée depuis des années dans ces bulles provoque maintenant par effet communicant une forte demande de greenback.

Les cryptos, en bonnes “commodities”, subissent “l’effet Dollar”

Comme pour toute “commodity” (ici on est de la team que le $BTC est plutôt un médium de stockage de valeur qu’une monnaie), le Dollar a un effet direct et fondamental sur le pricing des cryptos. Comme le pétrole, l’or, la contre-valeur exprimée en dollar est directement influencée par la cherté de celui-ci.

Dans ce régime financier actuel, la pression haussière sur le Dollar résulte mécaniquement en un tapis de fond baissier sur le pricing des cryptos.

Et celle-ci va sans doute perdurer sur la plus grande partie de 2023. On peut calquer un effet communicant direct : dès lors que le Dollar entrera en plateau, les cryptos devraient pouvoir trouver les conditions monétaires pour à leur tour construire une “fondation”.

Et vu que le cash est au centre de tout, les effets sur la finance ne s’arrêtent pas qu’au dollar. En conséquence, cela affecte les arbitrages et paradigmes institutionnels.

Les institutionnels ont changé de paradigme d’investissement dans cet environnement économique

Plus d’actifs “value”, moins de “growth”. C’est le mantra du moment, valable jusqu’à l’année prochaine au moins. Un lien pour comprendre la différence entre ces deux approches.

En fait, tout pourrait se résumer en une phrase : l’argent devient plus cher et plus rare, donc on prend moins de risque avec. Dans un environnement économique incertain, à la montée des prix rémanente, on privilégie les “actifs de papa” (matières premières, grande distribution, pharmaceutique, banques, etc…), et on privilégie le dividende plutôt que la plus-value.

Est-ce que c’est un environnement où quelqu’un de sérieux va faire mumuse dans n’importe quel projet cryptographique mené par un frigoriste de métier ? Plus sérieusement, les institutionnels ont-ils envie de pondérer leurs portefeuilles avec de la crypto ? Beaucoup moins, vous en êtes conscients. Et encore moins que beaucoup moins, tant qu’ils identifieront qu’il y a menace générale sur le secteur.

Et nous petits malins, comment pouvons nous jauger de l’évolution de leur perception du marché ?🤔

Le thermomètre de l’évolution des comportements institutionnels : Grayscale

Quelle est LE fonds crypto de référence à Wall Street pour les institutionnels ? Non, c’est pas Coinbase, qui est un exchange et un “custody” d’abord. C’est Grayscale ($GBTC).

Tenons ceci pour acquis : ce qui fait un marché, ce sont les gros achats institutionnels de fond. Ceux des fameux “zinzins”. Et ils ont besoin d’un marché “sûr”, d’une profondeur de marché importante et de carnets d’ordres pas trafiquables (on se rappelle que Coinbase en a été reconnue coupable). Et ça, vous le trouvez à Wall Street, à Chicago ; pas dans les carnets d’un exchange crypto opaque.

Ils entrent dans un marché à coup de dizaines de millions. 10 millions, c’est 100 euros pour nous en proportion, voire 10. Grayscale, c’est LE moyen régulier, de confiance, avec une profondeur de marché importante, et donc de référence pour les institutionnels de s’exposer aux cryptos. Et c’est là qu’est le fond du problème du moment.

Vous avez compris que la faillite de ce fonds, c’est le boss final pour envoyer le marché dans les abysses. Et ce qui met autant la pression baissière en ce moment et laisse les opérateurs en suspens, ce sont les difficultés traversées par celui-ci.

Et l’élément principal qui me fait dire que le Bitcoin a le potentiel d’aller plus bas que le bottom espéré à ~12000$ : le “premium” de Grayscale.

C’est en fait le différentiel de cotation par rapport au “spot market” et du titre $GBTC, de l’ordre de 40 à 50%. Grosso modo, le fonds cote en bourse comme si le $BTC valait au réel entre 8000 et 10 000$.

En l’état, vous pouvez acheter un “Bitcoin papier” pour la moitié de sa valeur de marché “physique”. Mais visiblement une telle décote n’intéresse toujours pas… Cela démontre clairement le désintérêt institutionnel pour le secteur crypto, pour le dire de manière neutre. Et pour vous en convaincre visuellement, jetez un oeil au cours boursier.

Le profil de cette chart… Il ne vous rappelle pas quelque chose ? ça ne vous saute pas aux yeux ?

Vous l’avez, c’est bon ? 😄

C’est assez frappant de voir la similarité des profils ! Et effectivement, si l’on s’y réfère, il semble que le marché arrive au bout de la colère, pour entamer la phase de dépression/creux/fondation au cours de 2023, à travers tous les facteurs évoquées.

Mais pour cela, il faut absolument que Grayscale ressorte solvable de l’épisode. Et le mot final sur le sujet, c’est de dire qu’à la différence des fonds “non-traditionnels”, focalisés 100% cryptos, ou les exchanges et autres “custodies”, Wall Street n’aura pas de réticences de principe à solvabiliser ce fonds qui est dans le circuit régulier… Mais encore une fois, toujours cette épée de Damoclès de la transparence du bilan…

Autrement, dans le cas du scénario catastrophe, il faudra laisser exploser, partir en miettes le marché, et puis flairer le moment pour les ramasser.

Quelles conclusions sur la construction de cette phase de marché ?

A court-terme, je peux imaginer un marché globalement épuisé, qui va faire ses dernières vagues de renoncements, et tenter à relatif court-terme (d’ici la fin/début d’année prochaine) de mettre en place un “V-Bottom=>range”, comme il a l’habitude de faire en fin de cycle, motivé par la Colère.

Et ensuite, pourquoi pas autour des 12000$ prix $BTC, qui est une zone de confluence technique intéressante, tenter une construction de creux, et une dépression relativement peu impactante… Mais SI ET SEULEMENT SI les événements de marché développés dans l’article se calment rapidement afin de fournir une base solide. Je vois pas le marché résister sur ce seuil au prochain événement important.

Auquel cas, ma zone suivante est entre 8800–9500$, pour laquelle je suis plus partisan, compte tenu des risques du moment. En fait, au prix que propose Grayscale, qui me semble être un bon point de repère. Qui corrèlera à qui en fait ? Les acheteurs qui reviendront vers le prix du spot ? Ou les vendeurs qui viendront vers une cotation institutionnelle ? C’est la question à vous poser.

Pourquoi j’ai cette opinion là ? Parce que je table sur la faillite d’encore une ou plusieurs structures d’importance, de boîtes comme Microstrategy… Mais pas celle de Grayscale, qui restera solvable, ou recapitalisé au pire.
(Pitié le dieu des marchés, donne moi raison. 😅🙏🏻)

Bon OK. Donc on a juste à attendre un peu que tout ça se tasse ; c’est bientôt le moment où on va acheter à long-terme les yeux fermés ?

Bah en fait… La principale singularité du moment, c’est qu’à mon humble avis, cette phase de bottom va avoir du mal à se mettre en place, et ne sera pas évidente à déceler à cause d’un potentiel volatil dû aux grandes inerties qui vont jalonner l’année, et sera “longue”. Déso. 😐

C’est-à-dire pas les 3 mois de 2018/2019, qui bénéficiaient d’un bon contexte économique et des stimulus monétaires au taquet pour un nouveau départ rapide, mais plutôt sur la gestation de 9 mois de 2014/2015, et même davantage. Et surtout plus piégeuse et volatile qu’à l’habitude, avec des faux-départs et des “événements surprises”.

Une fois la purge de l’écosystème consommée, le marché va devoir composer avec la macroéconomie, qui a toutes les chances d’être mitigée en 2023, en alternance de hauts et de bas, et subir/bénéficier des décisions monétaires des banques centrales. Du consensus dégagé à ce jour, celles-ci devraient commencer à “normaliser” second semestre 2023, et jouer la détente ensuite.

Par voie de conséquence, tant que le Dollar ne baisse pas à moyen/long-terme et/ou que les stimulus monétaires ne reprennent pas, pas de changement de paradigme institutionnel portant vers des actifs plus risqués, et du coup impossible de se projeter dans les plus grands délires haussiers.

C’est aussi con que ça le jeu auquel on joue : la bonne santé du marché crypto, c’est des institutionnels qui ont plein de dollars bon marché à investir.

On ajoutera aussi que toute une phase de régulation va sans doute rythmer 2023, et ajouter de la volatilité. Cette fois-ci, les autorités vont resserrer les boulons sérieusement sur les actifs et les capitaux détenus par les établissements et les fonds relatifs à la crypto. Les gestions sont manifestement trop occultes et ça empile trop facilement les leviers. La finance a particulièrement de confiance et de transparence. ça marche pas sinon. Et en matière de “régulation”, on n’évoquera même pas les projets des banques centrales des “fiduciaires digitales”, qui devraient naître durant l’année, et qui selon, sont de nature à bouleverser le marché crypto.

2023 est donc toute indiquée pour être une année entre construction d’un bottom laborieux, non seulement face aux multiples risques économiques et financiers, mais aussi pour des raisons “intérieures” aux cryptos et à la régulation. “Pire encore”, la récompense au bout du tunnel pourrait être un premier cycle haussier relativement peu performant, concentré sur les principales cryptos.

ça vous fait rêver hein ?🤭 On a dit que 2022 était une année zéro pour beaucoup de choses, dont les cryptos.

TL;DR, les trois éléments de jauge de la capacité du marché crypto d’accomplir son bottom :

  • D’abord, voir sur les prochains mois, les dernières difficultés/faillites se déclarer, les besoins en grosses ventes se réaliser, et bien sûr, l’arrêt des menaces systémiques pour stabiliser le contexte.
  • Ensuite, je veux voir un retour d’intérêt institutionnel à minima, qui se traduira par un retour acheteur dans le fonds Grayscale et qu’il s’instaure une dynamique de rattrapage soutenue de son “premium”. Je poursuis le pari de 2022, qui consiste en ce que les valeurs boursières soient devancières, et les cryptos suiveuses. Donc j’imagine pas de bottom sur les cryptos tant que les valeurs boursières relatives à la aient elles-mêmes fait leur passage à plat d’abord, et particulièrement $GBTC. Les cryptos sont complètement institutionnalisées désormais. Ce cycle 2019–2022 l’a démontré, si besoin l’était encore.
  • Et tout le long du recovering, guetter les signaux de relâchement monétaire, qui feront baisser la valeur du dollar, et fournir le tapis de fond à la spéculation et aux achats de risk-on. Cerise sur le gâteau, la FED annoncer une politique d’assouplissement monétaire.

Comme à l’habitude, on mettra en application tout ça au quotidien sur mon fil twitter @maxime__prigent, survivaliste du monde de la crypto depuis 2017. 😄

--

--

Trader pour compte propre spécialisé #cryptomonnaies

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store